A felvilágosodás korának irodalmi irányzatai a közép-kelet-európai irodalmakban

Fő cikk tartalom

Károly Horváth

Absztrakt

Dans les littératures en question, l'époque des lumiéres comprend les derniéres décennies du XVIIP siécle et les premieres décades du XIXe . L'étude présente analyse les phénoménes de cinq littératures: polonaise, hongroise, tchéque, roumaine et slovaque (dans l'ordre chronologique de leur entrée dans l'époque des lumiéres) en partant des manuels des Academies respectives parus aux années 60 de notre siécle. Aux années 20 du XIX siécle (littératures polonaise et hongroise) ou bien aux années 30 (littératures tchéque, roumaine et slovaque) les lumiéres cedent la place au romantisme, toutefois, on peut constater des elements romantiques ou „préromantiques" bien avant ces dates. De plus, on peut assister au phénoméne de la „superposition des courants littéraires" (terme de Mine Cälin) ä l'époque des lumiéres et ä celle du romantisme également. La cause en est que les littératures en question présentent un décalage chronologique vis-ä-vis des grandes littératures occidentales. Ainsi mérne le terme „lumiére" dóit étre pris dans un sens beaucoup plus large ici qu'ä l'ouest. La littérature des lumiéres dans ces pays comprend tous les phénoménes qui sont en rapport avec la fin du baroque, avec l'effort de créer une langue poétique capable d'exprimer les idées et les sentiments de l'époque. Inspire le plus souvent par les motifs patriotiques, on veut créer une littérature nationale qui contienne tous les apports du classicisme francais du XVIP siécle, ceux du XVIIP siécle francais et anglais et ceux de la littérature allemande de l'époque weimarienne. Quels sont les courants littéraires qui prevalent ä l'époque des lumiéres dans ces littératures? Le Probleme est sujet de débats. L'auteur de l'article adopte l'opinion des professeurs K. Krejci et J. Szauder qui considérent que la tendance dominante c'est le classicisme éclairé. C'est une tendance d'ailleurs fort complexe comprenant plusieurs elements constitutifs. Tel est le „classicisme scplaire" qui provient de Penseignement scolaire des auteurs antiques, surtout d'Horace et de Virgilé et qui se dégénére souvent en une poésie de circonstance. L'autre facteur c'est une certaine imitation du classicisme francais et anglais, puis celle des écrivains de Filluminisme francais et anglais, imitation d'ailleurs assez libre, conformément aux besoins nationaux. Le troisiéme facteur c'est le classicisme allemand qui exerce une influence assez importante surtout dans la seconde partié de la Periode des lumiéres. Le sentimentalisme qui — selon le professeur K. Krejci — est un courant indépendant quoique secondaire, ou bien qui fait partié intégrante — selon le professeur J. Szauder — de cetté sorté du classicisme, est present dés les débuts et sa presence va s'accentuant au cours du temps. Les historiens des littératures en question divisent en general l'époque des lumiéres en deux sous-périodes, la date de division oscille entre 1795 et 1810. La premiere sous-période est dominée plutöt par le rationalisme, dans la seconde, l'effort purement esthétique et la sentimentalité se font mieux valoir. Le professeur J. Szauder appelle le renouveau classique au tournant des XVIIP et XIXe siécles „néoclassicisme". Selon l'auteur de l'étude présente, ce terme est complétement justifié, mais s'applique avant tout ä la seconde sous-période. C'est done alors que nous assistons vraiment ä un renouveau de l'idéal classique. A la fin, l'auteur analyse le probléme des genres. Quant ä l'épopée, c'est plutöt l'épopée comique qui réussit, la creation de l'épopée nationale héroique se realize sóit au temps du baroque soit ä l'ére romantique. Pour le román, c'est le román rationaliste, éducateur d'une part et le román sentimental d'autre part qui excellent. Le drame se développe difficilement, sauf la Pologne oű il y a des theatres permanents dés 1760. Ailleurs, les productions dramatiques restent ä l'état de livre ou bien ne sont representees que par des troupes ambulantes, pourtant ces oeuvres sont en general de valeur trés inegale. La poésie lyrique est didactique, satirique ou descriptif pendant la premiere sous-période, c'est la seconde sous-période, celle du néoclassicisme qui présente des ouvrages d'un lyrisme vraiment profond. Cetté étude fut lue comme communication ä la conference tenue ä Mátrafüred du 3 au 5 novembre 1970. Elle est publiée en francais in extenso dans les Actes de cette conference complétée par les interventions qui Font suivie. (Les Lumiéres en Hongrie, en Europe Centrale et en Europe Orientale. Actes du Colloque de Mátrafüred 3—5 novembere 1970, publies par B. Köpeczi et E. Bene. Budapest 1971.)

Cikk részletek

Hogyan kell idézni
Horváth, K. (1972). A felvilágosodás korának irodalmi irányzatai a közép-kelet-európai irodalmakban. Acta Historiae Litterarum Hungaricarum, 12, 47-57. Elérés forrás https://ojs.bibl.u-szeged.hu/index.php/ahlithun/article/view/22466
Folyóirat szám
Rovat
Articles